La fin des rédacteurs web !

cyborg, robot, ia-7457593.jpg

Voilà la nouvelle chanson qu’on nous chante : you are dead !

Le coupable ?

L’intelligence artificielle, capable de rédiger des textes en un temps record et sans fautes d’orthographe.

Dans un bon français ?

Pour ceux qui ne savent pas distinguer la bouse du cirage, oui.

Là est tout l’enjeu, car la clientèle décérébrée a envahi l’espace depuis la crise covidienne.

Toujours moins cher, toujours plus médiocre, avec des demandes toujours moins qualitatives les unes que les autres.

D’un côté il faut du contenu pour se référencer, de l’autre tous les démissionnaires fainéants pensent trouver dans l’IA le moyen de se promouvoir rédacteur sans l’être.

Un cocktail des plus nauséabonds qui détruit effectivement un certain marché de la rédaction web, mais pas tout le marché.

Vous l’aurez compris, ceux qui risquent de disparaître sont les mauvais au sens noble du terme.

Ceux qui ne sont pas professionnels, qui rédigent comme des manches et qui ont l’audace de demander des prix dé-corrélés de leurs capacités opérationnelles et créatives.

Finalement, l’IA a du bon, car elle va faire le ménage.

Cela va-t-il tirer la qualité vers le haut ? Rien de moins sûr.

Néanmoins, les travailleurs de qualité apportant une vraie valeur, eux, sauront tirer parti de cette folie rédactionnelle robotisée.

En attendant la fin de l’épuration, il faudra supporter le comparatif incessant entre textes d’IA et contenu de valeur.