Votre site web survivra à la crise 

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Vous êtes ici :, WebVotre site web survivra à la crise 
A lire : Définir ses besoins avant de créer son site web

En ces temps de crise, alors que chacun s’affaire à réduire les coûts en mettant ses employés au chômage partiel ou en licenciant tout simplement…

Alors que chacun a le regard tourné vers un chiffre d’affaires qui n’est plus,

Alors que chacun continu de se morfondre face à des bénéfices inexistants,

Alors que chacun appel l’état providence à l’aide, s’offusque de ne pas être entendu comme il se doit, et s’offusque que les assurances fassent la sourde oreille…

Nombreux sont ceux qui oublient qu’à l’heure de subir la crise, l’avenir ne se joue déjà plus aux circonstances du présent, mais bien aux actions entreprises pour bâtir le futur.

Et ce, dès maintenant, même si aucune ouverture ne semble se profiler à l’horizon.

Les informations que le chaos nous donne

Dans le chaos ambiant,  des donnés intéressantes ressortent si l’on prend soin de s’y attarder.

Travaillant avec le secteur du voyage qui est d’ailleurs l’un des plus touché, je me suis interrogé sur les chances de survie des uns et des autres.

Et il se trouve que les sites du secteur sur lesquelles j’ai optimisé la longue traîne, n’observent pas de baisse de leur trafic.

C’est même sensiblement l’inverse pour certains.

Le trafic est différent , mais il n’est pas en baisse comparé aux années précédentes.

D’où vient ce nouveau trafic ?

J’ai constaté une augmentation des acquisitions de trafic sur les recherches informationnelles concernant les destinations touristiques.

Des recherches par association de mots clés du genre “people of [country]”, ou “culture [country]” , ou encore “la faune [pays]”…

Ce type de recherche draine plus de trafic que d’habitude et même suffisamment pour compenser les pertes drastiques sur des segments beaucoup plus qualifiés tel que “agence de voyage [pays]”.

D’autre part, les leads sont également d’origines géographiques plus diverses que d’habitude, ce qui laisse croire à une tendance généralisée du besoin d’évasion.

Ce n’est pas le résultat d’une enquête à grande échelle, mais c’est un fait, la fréquentation est différente, stable, et même parfois progressive.

Autrement dit, toutes ces personnes qui sont en confinement,  qu’elles aient abandonnée l’idée de partir en voyage à court, moyen ou même long terme, sont  tout de même en quête d’évasion. C’est humain après tout.

En prévision du jour du possible, ces personnes ratissent désormais plus large dans leurs recherches et redoublent de précaution en modélisant leur hypothétique projet de voyage autour de l’idée d’une meilleure connaissance de la destination avant de s’y rendre.

C’est bien tout ça mais…

Quelle conclusion en tirer ?

Si aucune véritable conclusion ne pourra être tirée avant la fin de la crise du Covid, ni même avant la crise économique qui suivra, on peut néanmoins choisir de se positionner immédiatement en considérant ces signaux faibles, ou choisir d’attendre de voir sans rien faire.

Dans un contexte aussi tendu où la précipitation et l’anxiété sont les pires conseillers, il n’est même plus question de stratégie, car personne n’a vécu cela, personne n’a de solution miracle.

Il est plutôt question de convictions et de volonté de se battre en revalorisant son potentiel, car personne ne peut prétendre savoir comment évolueront les choses.

Le seule certitude est que l’absence d’action amenuise vos chances de vous relever.

Si vous pouvez encore agir, faites le.

Pour ma part, j’ai une conviction : le référencement naturel est la meilleure garantie d’un redémarrage sur les chapeau de roue.

Les acquis du référencement naturel

Crise ou pas, votre positionnement dans les résultats des moteurs de recherche ne dépend pas de la propension des internautes à vouloir chercher de l’information.

Votre référencement naturel dépend de la pertinence et de la notoriété que vous avez construit dans votre domaine d’expertise, quel qu’il soit.

Vous avez tout arrêter du jour au lendemain ? Eh bien demain, vous serez toujours là où vous étiez. 

Voilà une affirmation à prendre avec toute la relativité du seo bien sûr, mais grosso modo, si vous avez investi dans du référencement naturel propre, il n’y aura quasiment pas de différence entre l’avant et l’après pour votre référencement et votre positionnement.

L’enjeux désormais pour vous est d’être capable de répondre présent lorsque les gens recommenceront à “vivre”.

Creusez l’écart dès maintenant

Qu’elle que soit la forme que prendra la reprise économique, tout recommencera par une recherche sur un moteur de recherche.

À la recherche d’une information, d’un prestataire, d’un produit, qu’importe…le point de départ sera bien là, et tout va aller très très vite.

On peut également supposer sans crainte que les internautes seront encore mieux informés qu’auparavant, et ne feront confiance qu’à ceux qui auront suent cultiver leur image et parfaire leur expertise.

Ne s’agit-il pas de préparer ce moment fatidique en redéfinissant les contours de sa communication ? En commençant où recommençant son seo ?

Il ne s’agit pas d’agir pour des résultats aujourd’hui, car il n’y a quasiment rien à espérer. Tout est fermé, tout le monde subit, tout le monde doute.

Il s’agit d’espérer que demain arrive, et d’être prêt le moment venu.

Ceux qui auront préparé ce moment auront une longueur d’avance sur les autres.

Ce qui est crucial, car lorsque la poussière sera retombée, la concurrence sera d’autant plus féroce et charognarde.

Je m’y prépare déjà.

Et vous qu’attendez vous ?

Haut